Bienvenue sur le blog du nettoyage durable !
  • Accueil
  • > Développement durable et entreprise

Enquête de riposte verte
4 février, 2010, 15:27
Classé dans : Développement durable et entreprise

Afin d’assurer son rôle de veille du secteur tertiaire, Riposte Verte livre les résultats de son enquête « Environnement : Quelle gouvernance dans le tertiaire ? ». C’est la première enquête d’un volet d’études pluriannuelles mené en partenariat avec le Fonds Social Européen (FSE).
Distribuée électroniquement et mise en ligne sur leur site durant le mois de décembre 2009, elle comptabilise un total de 901 réponses (dont 622 complètes et validées).

Généralités
65 % des répondants travaillent pour des organisations privées, publiques 10 % et associatives 17 %. Un tiers travaillent au sein d’une petite structure (10 pers max), un tiers pour une entité allant de 10 à 250 collaborateurs et le dernier tiers représente les organisations de plus de 250 salariés. Et, pour ce panel en tout cas, la parité Homme – Femme est presque atteinte puisque 45 % des réponses proviennent de femmes.

Ressources
En 2009, mener une politique environnementale structurée n’est pas (encore) à l’ordre du jour d’une majorité d’acteurs tertiaires. 55 % des personnes interrogées avouent ne pas avoir de responsable dédié au sein de leur organisation. Structurer sa démarche est pourtant une condition indispensable à sa pérennité donc à sa réussite.
Malgré tout, 40 % des organisations ont déjà créés ce poste mais seules 16 % emploient un Responsable Environnement depuis plus de trois ans.

Réglementation
Seules 44 % des structures tertiaires interrogées connaissent toute la réglementation applicable à leur activité. Et lorsqu’elle est connue (même en partie), une sur deux (48 %) ne la respecte pas. Le traitement des déchets est le poste qui souffre le plus de cette désinvolture (on ne collecte pas tous ses déchets ou ils ne sont pas correctement triés, on n’assure pas leur suivi en cas de grosses quantités…).
Ces résultats confirment le (double) besoin d’une meilleure communication des textes aux dirigeants et d’un contrôle plus rigoureux de leur respect.

Politique(s) environnementale(s)
49 % des acteurs tertiaires participants ont engagés une démarche formalisée ou ont élaborés une charte d’engagements suivies d’actions concrètes. Ils ont pleinement conscience de leur (éco)responsabilité, même si 10 % n’ont pas de responsable dédié. Et si 90 % d’entre eux communiquent en interne sur leur démarche, l’information vers les autres parties prenantes est plus prudente (seuls 60 % communiquent en externe).
23 % supplémentaires font des efforts ponctuels. Cette forte mobilisation (72 %) traduit une volonté d’agir de la part des dirigeants qui est encourageante. Prudence tout de même car des actions non suivies et non évaluées ne sont pas pérennes, même avec la meilleure volonté.

L’étude poste par poste des actions concrètes est intéressante :
- 92 % agissent sur la gestion des consommables,
- 84 % sur le traitement des déchets,
- 83 % sur l’efficacité énergétique,
- 54 % sur la gestion de l’eau.

Potentiel(s) d’amélioration(s)

Trois salariés du tertiaire sur quatre en moyenne plébiscitent la planification et l’amélioration continue d’une politique environnementale pour tous les postes. Ils attendent des améliorations aussi bien pour la gestion des consommables (87 %), des déchets (79 %) que pour les consommations d’énergie (83 %). Comme pour les dirigeants, les ressources en eau ne sont pas perçues comme sources de pollution ou de gaspillage et seuls 53 % des salariés déclarent qu’il est possible d’améliorer la gestion de ce poste.



Pourquoi l’entretien écologique des bureaux ?
3 février, 2010, 15:21
Classé dans : Développement durable et entreprise

Environ 5 000 personnes décèdent chaque année en respirant quotidiennement un air pollué par les produits d’entretien classiques (formulés à base de tensio-actifs pétrochimiques) alors que des centaines de personnes développent des troubles respiratoires, de l’asthme ou tout autres gènes liés à l’inhalation de ces produits.
Gaian a pris le parti de ne travailler qu’avec des solutions de détergence verte, des produits d’origine naturelle à 100% n’ayant aucune incidence néfaste sur l’homme et son environnement. Ainsi, nos produits sont à même de garantir un environnement de travail sain, une hygiène sanitaire irréprochable et un résultat professionnel.

Les solutions de détergence utilisées par Gaian sont, pour la grande majorité, agréées NF Environnement et Ecolabellisées. Ces certifications assurent qu’elles ne présentent aucun danger pour l’utilisateur, le bénéficiaire et l’environnement et qu’elles sont au moins aussi efficaces que les produits classiques.
Par ailleurs, choisir Gaian comme partenaire de développement durable permettra à son client de tirer bénéfice de son engagement au sein de sa structure autant qu’avec ses partenaires extérieurs, et notamment en termes d’image et de communication.

Cette démarche vous intéresse mais votre fonction vous oblige à maintenir des coûts d’exploitation à un niveau raisonnable ?
Les produits qu’utilise Gaian sont très concentrés en agents actifs, ce qui permet au prix d’utilisation finale de rester à un niveau correct et de vous proposer un service efficace, durable, citoyen et à coûts maîtrisés.

Vous souhaitez recueillir plus d’informations ou nous demander un devis ?
N’hésitez pas à me contacter à y.soilly@gaian.fr.
Gaian, Au service de la propreté, l’écologie en plus !
Yann Soilly
www.gaian.fr


Code Promo |
lastucieux |
La colline intelligente |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Petit Journal de Lattes
| robertini12
| Le Monde